AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Sans l'ombre d'un doute
 :: The Middle-Earth :: Eriador :: Vieille Forêt

Pervenche

âge : 26
origine : Château-Brande et Bourg-de-Touque
emploi : Lavandière, mais actuellement partie sur les routes
missives envoyées : 127
en Terre du Milieu depuis : 20/01/2017
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 30 Jan - 22:02
Ciryaher & Pervenche
" Mais la Forêt est véritablement bizarre. Tout y est beaucoup plus vivant, plus conscient de ce qui se passe, pour ainsi dire, que ne le sont les choses dans la Comté. Et les arbres n'aiment pas les étrangers. Ils vous observent."
C'est un lieu étrange que la Vieille Forêt qui borde le pays de Bouc. Rare sont les hobbits à s'y être aventuré. Pervenche n'est jamais allé aussi loin, et même si elle ne l'écoute que d'une oreille, elle sent poindre la peur dans son estomac. Elle la sent lui nouer le ventre, mais elle a commencé et elle continuera jusqu'à arriver à destination. Mais qu'elle est sa destination ? Elle ne le sait pas elle-même, comment savoir qu'elle sera arrivée au bon endroit ? L'idée de partir sur les routes d'Eriador lui avait semblé bonne. Elle l'était toujours évidemment, mais seule... Elle n'aurait pas pensé que la solitude lui passerait autant et surtout aussi rapidement. Il faut dire aussi qu'elle était partie sur un coup de tête, ne supportant plus l'ombre qui semblait lui foncer dessus, la rapetisser jusqu'à l'anéantir.
Alors, elle va de l'avant, pieds nus, dans la forêt, avec les arbres qui grondent et parlent, chuchotent dans leur langue si particulière. Elle est partie avec un poney pour ne pas avoir a porter ce qu'elle a décidé d'emporter. N'ayant jamais fait de si grands trajets, elle a beaucoup hésité sur quoi emporter et puis, prise de panique, elle a ajouté tout un tas de trucs qu'elle trouve maintenant inutile. Hors de question de faire machine arrière pourtant. Elle aurait trop honte : il ne lui est pour l'instant rien arrivé !
Comment faire pour que quelque chose se passe ? C'est une bonne question. Peut-être regrètera-t-elle d'être partie sur les routes, mais pour l'instant, elle marche tout droit, la tête penchée sur le sol pour ne pas se prendre les pieds dans une racine et tomber la tête la première sur le sol. Il est tout bonnement hors de question d'arrivée toute salie à Bree, première étape de son périple qui la mènera... Manwë seul s'est où !
Ce qu'elle regrette le plus s'est d'être partie de nuit, laissant pour toute explication une lettre à son père et son frère, mais elle se doit de continuer, pas après pas, minutes après minutes.
Habillée chaudement, avec des affaires de son frère, car elle préférait les pantalons aux robes, dans des couleurs marrons-vert, on aurait pu la prendre pour un hobbit et non une hobbit. À cette heure de la nuit, elle aurait aussi pu passer inaperçue... si seulement elle cheminait sans lumière, mais ayant peur de se retrouver nez à nez avec une créature ou un étranger, elle avait allumé une petite torche faite avec du bois mort trouvé dans la Vieille Forêt.
Il faisait si sombre entre les grands arbres et la nuit sans lune n'arrangeait en rien à l’ambiance inquiétante qui régnait dans la forêt, que Pervenche resserra sur elle sa cape. Elle avait la sensation d'être observée, sa nuque devenait chaude comme si on la transperçait du regard. De son autre main, elle resserra sa prise sur l'encolure d'Enya, le poney qui lui semblait aller parfaitement bien.
© ASHLING POUR EPICODE




Spoiler:
 

Ciryaher

origine : en Terre du Milieu... j'ai vu le jour sur les terre elfiques des Havres Gris mais je m'y sens pas chez moi.
emploi : rôdeur / pirate / mercenaire
missives envoyées : 236
en Terre du Milieu depuis : 02/01/2015
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 5 Fév - 3:31
Sans l'ombre d'un doute
Cirwyn

Le ciel est sombre quand je descends de mon cheval mais les étoiles ont pas encore illuminé la voûte céleste. Pourquoi je suis venu dans cette région ? Aucune idée ! Je ne sais même plus chercher des renseignements concernant Mewyn. Cette voleuse a disparu brusquement alors que je me reposais suite à cet assaut que nous venions d’essuyer. Ma jambe me faisait mal encore mais la blessure cicatrisait alors je serais les dents et avançais. Je traverse cette forêt en espérant y trouver cette femme qui hante mes pensées mais malheureusement aucune trace de sa présence ici… mais il y a une autre personne dans ses bois. Mes yeux ont capté des mouvements quand je poussais Aulendil à travers la végétation. Je suis heureux que mes capacités elfiques me soient un peu utiles. Ne pensant pas que cette chose était l’objet de mes recherches, je décide de la suivre parmi les feuillages… que je déteste les forêts ?! Quelle obsession pour le commun des mortels !

Nous avançons en direction de Bree… je reconnais assez le coin pour savoir que je me trouve non loin de cette ville. Pourquoi nous nous dirigeons vers cette destination ? Qui est cette personne se baladant en pleine nuit dans la forêt ? Cela éveille ma curiosité. Je pousse ma filature plus loin entre les arbres. Fronçant des sourcils, je tente de déterminer les caractéristiques de cette personne. Sa taille est intrigante : plus petit qu’un nain. Quel peuple possède une taille aussi petite ? Ce serait un enfant ? Il est perdu ? Je me rapproche doucement, me déplaçant comme une ombre parmi les troncs. Je veux savoir qui est-ce… Je tends la main vers cet inconnu avant de la poser sur son épaule. Je le force à me faire face puis écarquille les yeux. Ce visage est pas celui d’un enfant ! Je reste sans voix pendant quelques secondes puis demande « qui êtes-vous ? » Mon cheval se cabre puis devient nerveux alors je marmonne pour essayer de garder son emprise sur lui. Je tente de le rassurer en parlant en elfique. Aulendil se calme tout en secouant la tête. « vous êtes quoi ? » Quel manque de politesse ! Je suis surpris & intrigué par cette personne. « pourquoi vous vous promenez dans les bois en pleine nuit ? êtes-vous une créature à la solde de Sauron ? » On est jamais trop certain…




 
 
Love is your candle.
Mewyn ☽ Je sais bien que tout nous sépare. Je sais qu’il faudrait s’enfuir. Mais je n’irai plus nulle part. Sans vouloir lui revenir. Sans vouloir nous retenir.

Pervenche

âge : 26
origine : Château-Brande et Bourg-de-Touque
emploi : Lavandière, mais actuellement partie sur les routes
missives envoyées : 127
en Terre du Milieu depuis : 20/01/2017
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 9 Fév - 13:53
[quote="Pervenche"]
Ciryaher & Pervenche
" Mais la Forêt est véritablement bizarre. Tout y est beaucoup plus vivant, plus conscient de ce qui se passe, pour ainsi dire, que ne le sont les choses dans la Comté. Et les arbres n'aiment pas les étrangers. Ils vous observent."
La présence se fit sentir de plus en plus jusqu'à ce qu'une main énorme ne s'abatte sur Pervenche. Le jeune hobbit laissa échapper un cris de surprise et chercha d'une main mal assurée la première chose qui pouvait l'aider à se défendre contre cet étranger.
Elle sortie, au bout de quelques secondes, au moment même où il s'adressait à elle, une broche qu'elle utilisait habituellement pour piquer le rôtis des pique-niques. C'est avec un regard emplis de colère qu'elle écouta l'étranger la soupçonner d'être à la solde de celui à cause de qui son cousin avait été attaqué. Pour en rajouter en plus, le Grand Gens, ne s'était même pas présenter, comment savoir que ce n'était pas lui, l'étranger, qui ne faisait pas parti du camp du sombre Sauron ?
« Je vous demande pardon ? » répliqua-t-elle avec plus de conviction qu'elle ne se serait cru capable. « Vous êtes dans la Vieille Forêt à côté de la Comté, qu'est-ce que vous croyez que je suis ! Ce n'est pas vraiment gentil de votre part de me surprendre de la sorte en pleine de nuit en plus ! Qui êtes-vous et que faite-vous là ? »
La voix qui était assuré au début finit dans un murmure au fur et à mesure qu'elle observait l'homme en face d'elle. D'un geste d'épaules elle dégagea la main de la personne pour tenter d'avoir un semblant de contrôle durant la discutions.
A côté d'elle, le poney s'était mis à manger l'herbe sur le sol humide, d'un air placide.

© ASHLING POUR EPICODE


Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: