Partagez| .

Nous ne sommes les valets de personne [Cirwyn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2

avatar


origine : en Terre du Milieu... j'ai vu le jour sur les terre elfiques des Havres Gris mais je m'y sens pas chez moi.
emploi : rôdeur / pirate / mercenaire
missives envoyées : 236
en Terre du Milieu depuis : 02/01/2015

me joindre
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nous ne sommes les valets de personne [Cirwyn]   Mer 1 Fév - 21:56
Nous ne sommes les valets de personne
Cirwyn

On se retrouve dans une petite ruelle mal éclairée, des quartiers proches du port… une petite maison en bon état mais clairement abandonnée depuis de nombreuses années. Je me souviens parfaitement des moments vécus ici mais on est pas ici pour revivre mon passé. Je cherche un endroit où on pourrait se reposer un peu avant de savoir ce que nous allons faire maintenant. Mewyn connait ses origines mais elle ne semble toujours pas prête pour accepter la vérité. Comment lui faire comprendre que tous les indices glanés pendant ses trois mois de recherche sont vrais ? Ils me conduisent tous vers elle ! Cette conversation risque d’être un peu houleuse comme elle a un fort caractère. Pour le moment, je veux seulement savourer ma liberté retrouvée. Je pensais réellement que ce serait mes dernières heures dans ce monde. En évoquant mon beau-père, je sens mon sang bouillonné dans mes veines. Je veux seulement tourner la page mais en même temps il me rappelle constamment que je peux revenir chez moi. On dirait un serpent se mordant la queue…

Mewyn se rapproche de moi pour se mettre à genou puis me prendre les mains afin d’attirer mon attention. Plongeant ses yeux dans les miens, je me sens happé par ce regard azuré. « ce n'est le moment mon amour. il faut qu'on parte. Quand ils verront que tu n'es plus là, on a pas intérêt d'être encore ici... alors, on ne traine pas. on file. » Pourquoi elle est aussi pressée ? Ils ne risquent pas de venir ici ? Cette maison est inoccupée depuis des décennies. Je sais que la ville est pas son univers mais elle peut pas faire un effort pour moi ? Je dois partir maintenant ? Je ne veux pas… on ne peut pas passer la nuit ici ? Je me laisse embrasser tout en la regardant se relever puis essuyer sa dague. « en tout cas, je dois avouer que les tenues de foncombe... c'est parfait pour le vol. » Je connais pas trop la mode chez les Elfes du Seigneur Elrond mais je dois avouer qu’elles se sont révélées bien pratiques ! Je souris parce que Mewyn me parait plus détendue maintenant… comme si on avait cessé de se méfier l’un de l’autre mais cela veut pas dire que nous ne continuerons pas de nous disputer !

« on doit vraiment y aller... si on nous trouve... on sera deux sur la potences cette fois.» Pourquoi y avais-je pas pensé ? Le garde mort que nous avons croisé lors de ma libération… bah il est pas mort tout seul ! Mewyn est donc passée par là, ce qui veut dire qu’elle risque la mort si jamais on lui met la main dessus. Je me frotte le visage puis me redresse en soupirant. Grey Havens avait été une mauvaise idée. Il y avait plus aucun refuge pour moi ici… et pour elle aussi maintenant. Je cherche mes armes mais elles ont toutes été confisquées lors de mon arrestation. Je suis bon pour en acheter de nouvelles ! Génial ! J’ai plus de manteau et d’armes ! Cette journée est merveilleuse. Il va nous arriver quoi maintenant ? Je souffle sur les bougies puis sors de la maison en compagnie de Mewyn. Je dois être son protecteur et finalement on a inversé les rôles. Je soupire puis avance dans les rues. Je nous conduis aux portes de la ville. « je te proposerai bien de prendre la mer mais j’ai pas de bateau… » Je jette un regard vers Grey Havens puis prend le large en essayant de me souvenir où se trouve la clairière d’Aulendil. Cela fait tellement longtemps !

« on pouvait vraiment pas rester ? » Je fais mon petit garçon ? Oui probablement ! Je me dirige aveuglément vers un endroit. « je… comme… on… » Je perds mes mots parce que je sais pas ce que nous devons faire maintenant. Cette escapade dans ma ville natale me laissait plus de séquelles que je ne le pensais ! « désolé… je pensais que tu serais en sécurité mais j’ai failli à ma mission… » J’avance sans savoir si je prends la bonne direction ou pas. En plus on sait pas où se trouvent les mercenaires qui nous poursuivaient ! Je me retourne vers elle « tu crois que c’est une bonne idée de rester avec moi ? tu es une princesse ! puis je te mets en danger… » Cette visite m’a vraiment chamboulée mais pas besoin d’en discuter ainsi et ici ! « on va où ? »





 
 
Love is your candle.
Mewyn ☽ Je sais bien que tout nous sépare. Je sais qu’il faudrait s’enfuir. Mais je n’irai plus nulle part. Sans vouloir lui revenir. Sans vouloir nous retenir.

avatar


âge : 30
origine : arnor, terre des dunedains
emploi : rodeuse, voleuse
missives envoyées : 133
en Terre du Milieu depuis : 05/01/2017

me joindre
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nous ne sommes les valets de personne [Cirwyn]   Mer 1 Fév - 22:20
Nous ne sommes les valets de personne
Cirwyn

 Il finit par comprendre que vous devez vraiment partir. Vous etes tous les deux des criminels ici maintenant. Tu as fait libérer un prisonnier et tuer un garde en plus de cela. mais bon c'est un peu de leur faute quand même. Vous sortez, tu le suis pour quitter les lieux et finalement il répond. « je te proposerai bien de prendre la mer mais j’ai pas de bateau… » Sur l'eau, personne ne pourrait vous atteindre, mais vous n'avez pas de bateau. Et puis, tu es bien la terre toi, pas sur d'apprécier autant la mer. « on pouvait vraiment pas rester ? » Tu souris en secouant la tête pour refuser. Non vous ne pouvez vraiment pas. « je… comme… on… » Tu te stoppe pour le regarder, une petite moue inquiete tout de même. Tu as des tonnes de questions mais tu n'oses pas encore lui poser, tu attendras, que tout se calme avant de remettre de l'huile sur le feu. « désolé… je pensais que tu serais en sécurité mais j’ai failli à ma mission… » Tu secoues la tête. il n'a pas besoin de s'excuser, il ne pouvait pas deviner que son père allait vouloir le condamner. « tu crois que c’est une bonne idée de rester avec moi ? tu es une princesse ! puis je te mets en danger… » Tu se stoppe a nouveau en le regard, t'es sérieuse, tu ne rigole pas. Tu viens poser tes lèvres sur les siennes pour murmurer. « je vais nul part sans toi.»

« on va où ? » Tu lui souris doucement, tournant les yeux vers lui tu t'approche. Vous etes sortie de la ville donc c'est déjà plus rassurant pour vous deux. Tu poses un baiser sur tes lèvres pour finalement lui répondre. « on va chercher nos compagnons. je suis sur qu'ils complotent contre nous.. et puis après... on va au nord. j'espère que tu n'as pas peur du froid. » Le nord...le froid, la neige. Arnor. Ca fait vingt ans que tu n'y es pas allé. Mais le fait d'etre aller dans sa ville natale te fait comprendre que tu as peut-etre besoin d'aller dans la tienne. Et puis, même si tu adores les arbres, la neige te manque. Tu lui souris doucement et puis tu reprends la marche sans attendre ce qu'il peut bien te dire. Si jamais le commanditaire de tes mercenaires se trouve à Arnor, alors peut-etre que tu t'y attarderas un peu plus et puis, cette histoire de princesse, tu veux savoir si c'est vrai et il n'y a que chez toi, que tu pourras avoir tes réponses. Tu as malgré tout peur de ce que tu pourrais y trouver. mais pour le moment, ils vous faut retrouver vos chevaux.

Tu continues d'avancer, espérant pouvoir retrouver petit pain et espèrant surtout que les elfes ne vous poursuivront pas, eux aussi. Pour le moment, il n'a plus d'arme, et vous n'avez plus de chevaux. « on passera dans une taverne. enfin.. j'irais seule. tu m'attendras a la sortie de la ville. il te faut de nouvelles armes. » Tu iras plus vite seule, et surtout, il ne te fera pas de sermon pendant que tu voles. Hors de question d'avancer jusqu'en Arnor sans arme. Tu prends les commandes ? oui, parce qu'il est encore secoué.



ciryaher + je sais la sentence pour l'indécence de mes pensées j'avais l'innocence j'ai eu l'insolence d'avoir oser voici la douleur j'ai commis l'erreur de te regarder

avatar


origine : en Terre du Milieu... j'ai vu le jour sur les terre elfiques des Havres Gris mais je m'y sens pas chez moi.
emploi : rôdeur / pirate / mercenaire
missives envoyées : 236
en Terre du Milieu depuis : 02/01/2015

me joindre
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nous ne sommes les valets de personne [Cirwyn]   Mer 1 Fév - 23:48
Nous ne sommes les valets de personne
Cirwyn

« je vais nul part sans toi.» ses quelques mots me rassurent parce que je craignais vraiment que ma douce Mewyn allait prendre le large sans moi avec cette histoire. On ne parle pas de nos vies passées en dehors du faites que les origines de ma compagne parce que cela m’intriguait beaucoup. Ses baisers me rassurent mais je crains toujours pour sa vie parce que les mercenaires peuvent nous sauter dessus n’importe quand ! Je ne veux pas qu’elle soit en danger parce que je ne suis pas digne de ma mission. « on va chercher nos compagnons. je suis sûre qu'ils complotent contre nous... et puis après... on va au nord. j'espère que tu n'as pas peur du froid. » Soupirant, je suis reconnaissant envers Mewyn de prendre les choses en main. Je suis perdu dans mes souvenirs et mes craintes. Réalisant subitement ma prochaine destination, je la regarde avec des yeux ronds comme des soucoupes. On va dans le nord ? Je suis jamais allé dans cette région, jamais trop loin du soleil. Je suis un homme du Sud ! Je suis un contact certain pour les rôdeurs en restant dans ses régions arides & hostiles. On retourne dans les terres natales de ma chérie ? On part en quête de son passé ? Cela risque d’être un peu dangereux, non ? Que devons-nous faire ? Il nous faut nos fidèles destriers mais où sont-ils ? On est dans la bonne direction ? Il faut que je cesse de me faire contrôler par mes émotions. Je fais n’importe quoi…

Secouant la tête, je marche dans les pas de ma compagne en essayant de retrouver des points de repère sinon Aulendil & Petit Pain resteront seuls pendant longtemps !!! « on passera dans une taverne. Enfin... j'irais seule. tu m'attendras a la sortie de la ville. il te faut de nouvelles armes. » Je lève les yeux au ciel alors que je suis dans son dos. Elle va encore voler ? Impossible de lui faire abandonner cette mauvaise habitude ? Pourquoi elle continue comme ça à dérober les choses ? En même temps, elle est un personnage légendaire… qui pourrait bien la croire si jamais elle arrivait en proclamant qu’elle est la princesse d’Arnor ? Je serai sceptique à la place des autres. Les choses sont différentes parce que je viens de passer 3 mois sur les routes pour la retrouver donc j’ai glané des informations assez intéressantes sur elle. Je regarde autour de moi, plissant des yeux pour retrouver notre chemin. Prenant sa main, je nous guide vers un bosquet paisible. En avançant, je me demande comment je ferai sans elle à mes côtés…

Entre les feuillages, je reprends une bonne vieille habitude depuis que nous nous connaissons : le sermon. « on pourrait pas faire autrement que voler ? » Je lui indique les obstacles sur notre chemin. « je pourrais jouer aux cartes ? ce serait plus sécurisant pour toi ! en plus pourquoi tu continuerai de voler comme tu es une princesse ? tu pourras pas guider équitablement ton peuple si tu es pas exemplaire… » On perd pas le nord pour un petit sermon surtout de mon cru. « on gagnerait honnêtement notre argent en jouant aux cartes… puis je suis doué pour ça. » Ouais ma combine est pas meilleure que celle de Mewyn. Je me berce uniquement d’illusion mais mes adversaires me poursuivent pas quand je gagne parce que cela leur parait juste… enfin la plupart du temps. J’ai quelques cicatrices résultant de mauvais joueurs. « il me faudrait une épée, 4 petites dagues à la lame fine et un manteau… » Je pourrais commander un nouveau pantalon et une chemise ? J’ai carrément besoin de me changer parce que mes escapades ont eu raison de mes vêtements mais passons. On débouche dans une clairière dans laquelle nos chevaux se reposent. Je souris, rassuré de retrouver Aulendil. Prononçant quelques mots en elfique, mon fidèle ami vient vers moi.

Je passe ma main sur son museau avant de le câliner puis regarde Mewyn. « je veux bien que nous fassions une halte dans une auberge mais tu peux pas voler une épée… une bourse ou de petites armes… oui mais pas plus grand ! » Pourquoi je cautionne ça ? On a pas trop le choix ! Je suis sans défense ! Je monte sur Aulendil puis me rapproche de ma compagne. « je veux pas que tu voles, ma chérie… mais je peux rien dire… parce que je vais avoir besoin d’un manteau et d’une arme… mais je cautionne pas… je pense que l’on pourrait s’en sortir sans faire ça… puis… » Quels arguments lui opposer ? Aucun ! Ses talents venaient de sauver ma vie alors je vais être reconnaissant ! « tu veux aller dans le nord pour retrouver ton royaume ? tu ne crains pas que ton homme du Sud a les grelots qui gèlent ? » Je lui tire la langue avant de reprendre la route à une allure paisible.





 
 
Love is your candle.
Mewyn ☽ Je sais bien que tout nous sépare. Je sais qu’il faudrait s’enfuir. Mais je n’irai plus nulle part. Sans vouloir lui revenir. Sans vouloir nous retenir.

avatar


âge : 30
origine : arnor, terre des dunedains
emploi : rodeuse, voleuse
missives envoyées : 133
en Terre du Milieu depuis : 05/01/2017

me joindre
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nous ne sommes les valets de personne [Cirwyn]   Jeu 2 Fév - 10:36
Nous ne sommes les valets de personne
Cirwyn

 Tu te demandais quand tu allais avoir le droit au sermon et visiblement c'est pour maintenant. Après avoir passer par un petit bosquet, tu as le droit à son sermon habituel sur tes voles. Est-ce qu'il comprend au moins pourquoi tu voles ? Tu ne peux pas jouer, parce qu'on te reconnaitrais et surtout parce que tu sais pas jouer mais bref. On te recherche, et les mercenaires savent maintenant que Ciryaher est avec toi. Il doit arrêter de rever, il faut qu'il comprenne ton point de vu parce que ça finira mal sinon. Tu le laisses parler, sans l'interrompre bien que tu te fiches  bien de son avis. Tu voleras, et il n'aura rien à dire de toute façon. Tu secoues la tête mais rapidement tu cherches Petit Pain des yeux. Aulendil est bien là, mais où est ton cheval ?

Est-ce qu'il est parti ? Tu ne lui en voudrais pas, mais ça te blesserait malgré tout. Il a toujours été là pour toi. Pendant que Ciryaher flatte l'égo de son cheval, tu restes là, recherche le tien des yeux. « je veux bien que nous fassions une halte dans une auberge mais tu peux pas voler une épée… une bourse ou de petites armes… oui mais pas plus grand ! » Mais il a pas comprit que tu te fiche de son sermon et que tu voleras. Et puis tu n'es pas idiote, tu sais ce que tu peux ou non voler. Il te prend pour une amatrice ou pas ? Se rend t-il compte que tu es assez douée pour le faire sortir de cellule ? « je veux pas que tu voles, ma chérie… mais je peux rien dire… parce que je vais avoir besoin d’un manteau et d’une arme… mais je cautionne pas… je pense que l’on pourrait s’en sortir sans faire ça… puis… » Tu roules des yeux, t'en as marre de ses sermons. il n'est pas ton père !

« tu veux aller dans le nord pour retrouver ton royaume ? tu ne crains pas que ton homme du Sud a les grelots qui gèlent ? » Tu secoues la tête pour finalement reprendre avec un certain agacement. « ne me sous estime pas. et ne doute jamais de mes compétences ! je sais ce que je peux ou non volé. et voler des armes c'est pas mon trucs. je sais ou aller chercher des armes, et l'homme se fiche bien de ou vient l'argent et les bijoux ! » Tu hausses un peu le ton, c'est plus fort que toi, ça t'agace. Tu déteste qu'on t'interdise quoi que ce soit, qu'on te traite comme une enfant. Non, tu es adulte et tu as bien l'intention de continuer ta vie comme tu l'entends.

C'est à ce moment que tu entends le hénissement de ton cheval. Tu souris, rassurée, alors qu'il te rejoinds. Tu le caline, parce qu'il t'a manqué tout de même. Tu grimpes dessus, caressant sa crinière douce et tu finis par reprendre. « et pour ta gouverne. même si les legendes sont vrai... j'ai pas l'intention de changer qui je suis. » Tu es plutot autoritaire sur le coup, parce que tu en as vraiment marre. Tu l'aimes, certes, mais tu ne supporte pas qu'on te sous estime. tu commences a galopper avec Petit Pain, et cette sensation de liberté te rassure. Jamais tu ne veux perdre cela. Tu prends la direction du nord, mais une longue route vous attend.


ciryaher + je sais la sentence pour l'indécence de mes pensées j'avais l'innocence j'ai eu l'insolence d'avoir oser voici la douleur j'ai commis l'erreur de te regarder


Contenu sponsorisé


me joindre

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nous ne sommes les valets de personne [Cirwyn]   

Nous ne sommes les valets de personne [Cirwyn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» « Nous ne sommes les valets de personne » † Lusitania & Libre
» Nous ne sommes qu'un [LIBRE]
» Nous ne sommes pas des amies. Nous sommes des étrangers avec des souvenirs.
» Nous ne sommes pas là pour vous faire du mal - Feat Laurelin
» « Nous ne sommes que témoins de notre apocalypse » || TOUT le clan de l'ombre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdows of Middle-Earth :: The Middle-Earth :: Eriador :: Bree-