AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Cache-cache party [Mewyn]
 :: The Middle-Earth :: Rohan

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ciryaher

origine : en Terre du Milieu... j'ai vu le jour sur les terre elfiques des Havres Gris mais je m'y sens pas chez moi.
emploi : rôdeur / pirate / mercenaire
missives envoyées : 236
en Terre du Milieu depuis : 02/01/2015
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 19 Jan - 19:50
Cache-cache party
Cirwyn

tenue + Enfonçant les mains dans mes poches, je rentre mon cou dans mon long manteau mais il me protège mal du froid mordant de la nuit. Nous avons passé encore une journée dans les arbres avant que je réussisse à convaincre cette voleuse de faire une halte dans une ville non loin de Edoras. Nos chevaux avaient besoin de soin pour que nous puissions reprendre notre fuite. Les mercenaires avaient pas encore fais de nouvelle apparition mais cela ne durerait pas longtemps. Je savais que la nouvelle de leur échec parviendrait rapidement aux oreilles de leur chef. Il manquerait plus que celui-ci nous dépêche de nouveaux assassins et notre petit moment de paix volerait en éclats. Nous aurons plus alors avoir de repos, nous devions donc en profiter maintenant. J’avais argumenté pendant de longues minutes auprès de Mewyn comme elle préférait rester parmi les arbres. C’est une insolente est pas une elfe mais elle est aussi agile qu’eux. En revanche, elle possédait bien le caractère d’un Homme. Nous ne cessions pas de nous disputer depuis que nos chemins se sont croisés à nouveau… Je touche du bout des doigts mon pendentif qui avait retrouvé sa place autour de mon cou. Heureusement, elle avait pas eu la mauvaise idée de me le voler une seconde fois sinon je serai encore bon pour lui courir après…

La nuit tombe doucement sur la petite ville dont les rues s’animent lentement. Je nous dirige vers une taverne pendant que nous chevaux sont chez le maréchal-ferrant pour avoir de nouveaux fers. Aulendil se trouvait loin de moi, cela me faisait bizarre car généralement je passe mon temps avec lui mais il fallait bien qu’il reçoive des soins. Je ne voulais pas être la cause de ses maux… Poussant la porte, une vague de chaleur m’explosa au visage. On allait pouvoir se réchauffer un peu cette nuit. Je me frotte les mains en faisant signe à Mewyn de me suivre. Le tavernier nous fait signe alors que je me rapproche de lui. « vous avez deux chambres libres ? » Ouvrant grands les yeux, il me répond avec une voix rauque au fort accent « m’sieur rêve… ya qu’une chambre. » Je soupire en acceptant de prendre la chambre. Mewyn dormira dans le lit pendant que je me contenterai du sol. Je ne vais pas laisser une femme coucher à même le sol. « on peut dîner ? » Le tavernier fait un signe de tête en direction de la salle. On trouve absolument de tout ici ! Des hommes buvant tout en parlant fort comme des ermites assis dans un coin contemplant la salle… il y a même deux ou trois nains avalant sans mâcher le repas servi par la taverne.

Je prends place à une table dans un coin et fais signe à une demoiselle pour nous servir un pichet de bière ainsi que deux repas. Je me tourne vers Mewyn « me remercie surtout pas pour ce repas et cette nuit passée au chaud… » Je lui fais un grand sourire charmeur puis appuie mon poing contre ma joue. « alors on partage le lit ou tu veux encore faire ta méchante ? je pourrais te tenir chaud… il parait que je suis un bon amant… » Je hausse un sourcil dans une expression coquine et lubrique.





 
 
Love is your candle.
Mewyn ☽ Je sais bien que tout nous sépare. Je sais qu’il faudrait s’enfuir. Mais je n’irai plus nulle part. Sans vouloir lui revenir. Sans vouloir nous retenir.

Invité

Invité
Jeu 19 Jan - 20:17
Cache-cache party
Cirwyn

tenue + Il a finalement eu le dernier mot cette fois, parce que t'engueuler avec lui commence à te prendre vraiment la tête et t'épuise. Ca ne fait pourtant pas longtemps qu'il s'est auto-proclamé "gardien" de ta vie, et tu regrette déjà de ne pas avoir vendu son précieux collier en temps et en heure. Aujourd'hui il t'aurait surement détester et surtout, il t'aurait foutu la paix. Non vraiment, c'est épuisant. Alors vous vous rendez dans ce petit village du Rohan, pays des chevaux, pour faire soigner les votres. Ca te fait mal de laisser Petit Pain à quelqu'un, tu as forcement peur qu'on lui fasse du mal et avant de partir, tu lui as murmurer d'une voix douce et inquiete. « surtout, s'il tente quoi que ce soit de malsain, fuis. je te retrouverais. » Une caresse pour ce cheval qui t'en fait voir de toutes les couleurs mais que tu adores, tu finis par suivre ce semi-elfe. C'est finalement dans une taverne qui se dirige. Tu peux aisement marcher, ta blessure à la cuisse faisant beaucoup moins mal et cicatrisant très bien comme à chaque fois que tu te blesses. Cela prouve encore une fois, que tu n'avais pas besoin d'un guerisseur ou d'un inconnu pour te soigner.

« vous avez deux chambres libres ? » Tu restes derière lui, une main sur ta cuisse où tu as sagement cacher ta dague, cacher par le tissu de ta tenue. « m’sieur rêve… ya qu’une chambre. » Pardon ? Tu écarquilles les yeux en écoutant. Une chambre ? A partager avec lui ? Et il accepte en plus ? Hors de question. Dormir non loin de lui dans la forêt, ce n'est rien, mais dans une chambre ce n'est vraiment pas.. sain. Oui, tu trouves pas de mot pour qualifié cette nervosité qui te prend soudainement. Non, de toute façon, tu sais ou dormir, tu as trouvé un petit coin dehors qui serait parfait. « on peut dîner ? » Le tavernier fait signe de s'avancer, alors que toi, tu regardes tout autour.

Il s'éloigne pour prendre une table dans un coin, il te fait signe de le suivre mais tu traines encore les pieds. Il est déjà en train de commander et toi, ça te saoule déjà. « me remercie surtout pas pour ce repas et cette nuit passée au chaud… » Tu roules des yeux, non mais t'as rien demandé. Tu pouvais très bien te contenter d'une pomme et d'un arbre pour y passer la nuit. Le froid ne te fait pas peur parce que tu viens des Terres où la neige est présente à longueur de temps. « alors on partage le lit ou tu veux encore faire ta méchante ? je pourrais te tenir chaud… il parait que je suis un bon amant… » Tu hausses un sourcil alors que tu t'affales sans aucune élégeance sur ton siège, croisant les bras sous ta poitrine. Il croit vraiment que tu le laisseras te toucher d'une quelconque façon ? Certainement pas. Tu secoues la tête, ce soir tu ne dormiras pas ici, tu as vu des endroits qui semble bien plus calme que cette taverne de toute façon. Tu finis par hausser les épaules, laissant tes yeux se poser sur les personnes présentes et quand finalement tu remarques les nains, ton visage trahit immédiatement tes pensées. Tu souris, un petit sourire en coin, mesquin, qui veut absoluement tout dire. Il y a des nains, et qui dit nain, dit quelques trucs de valeur qui pourront forcement t'apporter cette nouvelle lame que tu cherche à acquiérir depuis quelques temps maintenant.

« ne vous inquietez pas, j'ai trouvé où passer la nuit ce soir, et ce n'est pas dans ces lieux. » Il aurait du s'en douter. Tu n'es pas une fille qui aime les lits, les cheminées où ces choses qu'on appel confort. Tu aimes les nuits à la belle étoile, le confort des arbres et de l'herbe fraiche. Tu n'es pas une elfe pourtant, et tu n'as rien d'eux pourtant. Tu hausses un nouveau les épaules pour finalement te lever et t'éloigner. Evidement, tu passes non loin des nains et tu leur dérobes une de leurs bourses. Tu es agile, rapide, et toujours aussi doué pour voler les biens des autres. Quand tu reviens à ta table, avec le sel, tu souris a ce pot-de-colle. Il connait cette façon de faire, tu l'as fait une fois devant lui. Tu l'avais bien mit dans la merde à cause de cela mais peut importe. Tu finis par te baisser un peu, une fois les plats apportées, et tu manges rapidement. « je serais vous.. je me dépêcherais de manger. » Tu lui adresse un clin d'oeil alors que tu avales à grandes bouchées.


Ciryaher

origine : en Terre du Milieu... j'ai vu le jour sur les terre elfiques des Havres Gris mais je m'y sens pas chez moi.
emploi : rôdeur / pirate / mercenaire
missives envoyées : 236
en Terre du Milieu depuis : 02/01/2015
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 19 Jan - 22:13
Cache-cache party
Cirwyn

tenue + Le brouhaha des conversations de la salle me plaisent beaucoup… je me sens bien parmi cette foule disparate parce que mes oreilles trainent toujours & captent des informations intéressantes. Je me détends immédiatement que nous mettons les pieds sous la table. Je pose une main sur le bras d’une serveuse à laquelle je souris en lui promettant des choses indécentes… cela aurait pu se faire si Mewyn avait pas été présente mais ma mission est de veiller sur cette harpie alors adieu les nuits passées dans les bras des prostituées. Je profite quand même de mon charme naturel pour obtenir des extras. La serveuse nous emmène un grand pichet de bière puis une corbeille de pain. Je mords dans un morceau tout en regardant la salle attentivement. « ne vous inquiétez pas, j'ai trouvé où passer la nuit ce soir, et ce n'est pas dans ces lieux. » Ecoutant pas trop ce que Mewyn me dit, je remarque une bande d’hommes se tenant dans un coin avec des mines sombres. Il y a un visage qui me rappelle quelque chose mais impossible de me souvenir pourquoi. Je reprends vaguement la conversation avec ma voleuse quand elle se lève… elle est offensée parce que j’écoutais pas ? Je la suis du regard pendant qu’elle traverse la salle.

Sa démarche est aussi gracieuse que celle des Elfes… et ne parlons pas de ses courbes. Comment peut-elle vivre dans la forêt ? Il y a pas un homme qui attend cette perle quelque part ? Mewyn fuit un mariage arrangé ? Il serait cruel de garder une telle femme enfermée mais seul dans une chambre avec elle, je ne dirai pas non. Pourquoi elle attise autant ma curiosité ? Je suis certain que cette femme cache de nombreux secrets… je trouverai lesquels. Pendant que mademoiselle traverse la salle, elle vole une bourse aux nains. Noooon ! Elle va pas recommencer ? Je lève les yeux au ciel tout en soupirant alors qu’elle revient prendre place en face de moi. « je serais vous... je me dépêcherais de manger. » La serveuse avait déposé nos plats au même moment. Mewyn se jette dessus pour engloutir son assiette. Je prends ma cuillère tout en me penchant vers elle pour lui ordonner à voix basse. « rapportez cette bouse… on va avoir des ennuis ! » Pourquoi il faut qu’elle en fasse à sa tête ? Je regarde les nains qui ont pas encore remarqué qu’ils sont un peu plus léger d’une bourse pleine. Pourquoi on peut pas avoir une nuit tranquille dans une taverne confortable ?

Je jette ma cuillère dans mon assiette tout en ronchonnant parce que cela me donne plus envie de manger ! « non mais vous êtes impossible… pourquoi ? vous ne pouvez pas profiter tranquillement d’un repas dans une taverne sans faire les poches des clients ? » Le ton de ma voix devient un peu plus fort mais je serre les dents pour ne pas nous faire remarquer. « il se passe quoi dans votre tête creuse pour faire ça… si on se fait attraper, on va faire comment pour quitter ce village ? » Je me penche au-dessus de la table pour prendre ses poignets. « on a plus de monture… nos chevaux sont coincés chez le maréchal-ferrant… » La table des nains semblent agiter subitement. Je lève les yeux vers eux en essayant de me montrer discret. « après vous allez encore dire que vous avez pas besoin de moi… mais vous attirez les ennuis comme l’anneau attire Sauron… »





 
 
Love is your candle.
Mewyn ☽ Je sais bien que tout nous sépare. Je sais qu’il faudrait s’enfuir. Mais je n’irai plus nulle part. Sans vouloir lui revenir. Sans vouloir nous retenir.

Invité

Invité
Jeu 19 Jan - 22:36
Cache-cache party
Cirwyn

tenue + Tu n'as pas pu faire autrement que de voler. Tu as surtout imaginer la lame que tu pourrais te payer avec cela. Alors évidement, tu as voler une bourse, tu aurais pu faire bien plus, ils sont trop occuper à boire et à manger comme des ogres. Tu es même sure que les trolls sont moins sales qu'eux dans ces moments là. Mais pour le moment tu reviens sagement à ta place quand les plats sont posés devant vous. Tu mets un peu de sel, et tu engloutis tout, ou presque, en prévenant ton "camarade" de manger bien plus vite. « rapportez cette bouse… on va avoir des ennuis ! » Un sourire sur tes lèvres, tu lui adresses même un clin d'oeil alors que tu manges rapidement. Il finit par jeter sa cuillère et tu hausses un sourcil, prenant un morceau de pain pour faire passer le plat ecoeurant que tu viens d'avaler bien trop vite. « non mais vous êtes impossible… pourquoi ? vous ne pouvez pas profiter tranquillement d’un repas dans une taverne sans faire les poches des clients ? » Il s'énerve mais c'est bien le seul à le faire parce que toi, tu es parfaitement calme. Tu as une grosse dépense à faire, une nouvelle arme, et elle ne se paiera pas contre des herbes médicinales provenant de la forêt la plus proche. « il se passe quoi dans votre tête creuse pour faire ça… si on se fait attraper, on va faire comment pour quitter ce village ? » Tu roules des yeux, il n'a pas besoin de te suivre, toi tu sais comment disparaitre, avec ou sans cheval, tu es assez douée dans l'art du vol pour effacer tes traces. Et puis, ce sont des nains, certes ils sont coriaces mais on sait tous que la course à pied ne font pas partie de leur atout. Il finit par se pencher, attrapant tes poignets alors que tu mangeais du pain en attendant qu'il termine son assiete même s'il ne semble pas vouloir manger. « on a plus de monture… nos chevaux sont coincés chez le maréchal-ferrant… » Les nains commencent à s'agiter. Sans lui, tu ne serais déjà plus là depuis longtemps. tu aurais été telle une brise froide, un courant d'air rapide. « après vous allez encore dire que vous avez pas besoin de moi… mais vous attirez les ennuis comme l’anneau attire Sauron… »

Tu roules des yeux à nouveau alors que tu finis par te relever. « il suffit.. de disparaitre » Marmones-tu en te penchant vers lui comme pour lui prendre un baiser, mais évidement tu ne fais rien de cela. Tu lui adresse à nouveau un clin d'oeil alors que tu finis par t'éloigner et sortir de là. Hors de question d'être dans la taverne quand les nains comprendront qu'ils viennent de se faire avoir comme des idiots. Une fois dehors, tu respires enfin l'air frais et tu ne l'attends pas. Tu t'esquives, tu fuis une fois de plus et tu viens simplement grimper au mur que tu trouves pour te glisser en hauteur, dans un coin à l'abris des regards puisque plonger dans l'ombre totale. Les nains ne te trouveront pas ici. Et pas sur que ton "gardien" ne te trouve. Quoi que si, il commence à te connaitre malgré ce que tu dis.

Pendant ce temps les types dans l'ombre finissent par se relever eux aussi, prenant ta suite. Ils marmonent entre eux, on peut entendre juste quelques mots comme « voleuse » mais pas seulement, puisque finalement ils finissent par reprendre. « la princesse est partie, vite, on risque de la perdre. » « mais non, elle peut pas aller bien loin. et puis, la chasse rend la mort plus intense. »

Ciryaher

origine : en Terre du Milieu... j'ai vu le jour sur les terre elfiques des Havres Gris mais je m'y sens pas chez moi.
emploi : rôdeur / pirate / mercenaire
missives envoyées : 236
en Terre du Milieu depuis : 02/01/2015
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 20 Jan - 21:42
Cache-cache party
Cirwyn

tenue + Cette voleuse me cause des ennuis, beaucoup plus que mes autres contrats… pourtant elle est la femme la plus fascinante de la Terre du Milieu. Comment je pourrais me lasser de Mewyn ? Nous passons nos journées ensemble depuis peu mais je me lasse pas d’être avec elle. Il y a cette aura mystérieuse qui me retient auprès d’elle. Je ne comprends pas pourquoi mais quand je la regarde, il arrive parfois que je vois un halo lumineux autour de son visage… probablement une illumination comme on dort peu avec Mewyn puis on vit avec un certain inconfort. Cela parait pas être un souci pour elle mais moi… j’en souffre au bout d’un moment. Je me réjouissais de cette nuit passée dans une taverne avec un repas chaud, une chambre douillette… mais noooon ! Il a fallu que mademoiselle vole encore une fois… elle a le don pour tout gâcher ! Cela me met en rage parce que Mewyn se préoccupe seulement de sa petite personne. Jamais elle pense aux autres ?! Ouiiiii, je sais que ma présence est pas désirée mais elle devrait être un peu plus concernée maintenant… Je me retiens de serrer mes doigts autour de son cou… mais vraiment ! Je peux pas poursuivre mon repas, mon appétit a disparu.

« il suffit... de disparaitre » Sérieusement ? Mewyn se redresse puis quitte la table avec une aisance incroyable. Pas une goutte de sang elfique ? Elle en est certaine ? Je pense que cette question mérite que nous y attardions encore un peu. Comment elle peut abandonner ainsi son comparse ? Je vais encore essuyer les plâtres ? Les nains marmonnent dans leur coin pendant que je me relève, attirant leur attention. Je me fige en priant silencieusement les dieux, espérant que personne ne me prenne pour cible pour une fois. Je me dirige vers la table dans le coin… celle où il y avait des types sombres qui me disaient vaguement quelque chose. « la princesse est partie, vite, on risque de la perdre. » « mais non, elle peut pas aller bien loin. et puis, la chasse rend la mort plus intense. » La princesse ? Oui… enfin je vois pas pourquoi ils appellent Mewyn ainsi. Ils parlent d’elle ? Je passe un bras autour du cou de l’un d’eux (heureusement que nous nous connaissons sinon je suis bon pour un duel) tout en riant.

« Cela faisait longtemps mes amis… nos chemins se sont pas croisés depuis cette dernière affaire. » J’attire la serveuse pour réclamer un pichet de bière tout en prenant mes aises. « alors racontez-moi sur quelle affaire vous êtes en ce moment ? » Jouer la comédie ? Presque une seconde nature ! Je pratique ce genre de mascarade depuis plus de 250 ans alors ce ne sont pas des petits mercenaires qui m’apprendront mon métier ! Oubliant pas que leur conversation me paraissait intéressante, je sers tout le monde en offrant un grand sourire. « elle vous rapporte gros cette affaire ? »




 
 
Love is your candle.
Mewyn ☽ Je sais bien que tout nous sépare. Je sais qu’il faudrait s’enfuir. Mais je n’irai plus nulle part. Sans vouloir lui revenir. Sans vouloir nous retenir.

Invité

Invité
Ven 20 Jan - 22:13
Cache-cache party
Cirwyn

tenue + « Cela faisait longtemps mes amis… nos chemins se sont pas croisés depuis cette dernière affaire. » J’attire la serveuse pour réclamer un pichet de bière tout en prenant mes aises. « alors racontez-moi sur quelle affaire vous êtes en ce moment ? » Le type tourne la tête vers lui en haussant un sourcil. Il regarde ensuite la serveuse apporter un pichet de bière mais son attention se repose aussitôt sur le semi-elfe. « elle vous rapporte gros cette affaire ? » le type finit par lacher un petit rire rauque avant de répliquer. « tu dois bien le savoir, apparement tu es sur l'affaire. je ne savais pas qu'il avait également mis des mercenaires solitaires sur le coup. » Si les autres sont bien silencieux, le type qui semble être leur chef ne cesse de regarder le semi elfe. « on t'offre combien pour sa tête ? » il sert une pinte pour Cir' et s'en prend une egalement. il finit par reprendre, en murmurant « tu sais quoi sur cette fille, quelque chose d'utile. elle a tué tout les mercenaires depuis vingt ans. et l'homme qui ordonne sa mort ne veut vraiment pas la voir courir dans l'herbe, si tu vois ce que je veux dire. »

Pendant ce temps là tu es toujours sur le toit, attendant sagement que Ciryaher sorte de là, mais visiblement il ne semble pas vouloir sortir de là. Alors tu finis par quitter ta place, sautant de toit en toit pour rejoindre finalement l'écurie. Tu y retrouves petit Pain, bien en vie et en bonne santé mais visiblement pas encore prêt à partir. Tu prends une petite moue et tu t'allonges sur la paille non loin de ton cheval. Tu passes les bras sous ta tête et tu fixe ton cheval. « avec ce que je vient de voler, on va pouvoir acheter une nouvelle lame, mais aussi du pain pour toi, je sais que t'adore ça. » Tu ricannes toute seule, sortant ta dague pour l'admirer un instant. Tu la range ensuite, soupirant, alors que tu finis par attendre mais tu trouves vraiment le temps long. Tu serais bien mieux dans la forêt.

Ciryaher

origine : en Terre du Milieu... j'ai vu le jour sur les terre elfiques des Havres Gris mais je m'y sens pas chez moi.
emploi : rôdeur / pirate / mercenaire
missives envoyées : 236
en Terre du Milieu depuis : 02/01/2015
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 21 Jan - 0:53
Cache-cache party
Cirwyn

tenue + Je sens que cette conversation sera des plus enrichissantes… ils semblent connaitre Mewyn alors ils sont les personnes les plus captivantes de cette salle. Ils deviennent maintenant ma source d’informations sur ma voleuse. Cela pique ma curiosité ! Je veux en apprendre plus sur elle… et comme elle est peu loquace sur son passé, je glane des informations où je peux. « tu dois bien le savoir, apparemment tu es sur l'affaire. je ne savais pas qu'il avait également mis des mercenaires solitaires sur le coup. » Oooooh ! IL ? Je me mords la langue pour ne pas poser une question sinon cela paraitrait suspect. Qui est le commanditeur de cette chasse ? Qui se cache derrière tout ça ? Je souris en jouant au mec mystérieux. Cela me protègera pendant quelques temps. « on t'offre combien pour sa tête ? » Mewyn est bien la cible de ses mercenaires. Combien ? Je frotte juste mes doigts entre eux pour dire beaucoup. La demoiselle doit valoir beaucoup comme ils ne cessent de revenir à sa poursuite. Je ne sais pas pourquoi mais le secret de ma compagne doit être affreusement important. Cette conversation me donne de vagues informations mais au moins je connais plus de choses sur elle. « tu sais quoi sur cette fille, quelque chose d'utile. elle a tué tout les mercenaires depuis vingt ans. et l'homme qui ordonne sa mort ne veut vraiment pas la voir courir dans l'herbe, si tu vois ce que je veux dire. » Pourquoi cet homme veut la mort de Mewyn ? Aurait-elle un lien avec la quête de l’anneau ? Un obstacle sur la route de Sauron ? Je fronce des sourcils en essayant de mettre certaines pièces en place mais mon puzzle est toujours aussi désorganisé.

Il faut que je retrouve Mewyn ! Si ces types se trouvent en ville, cela veut dire qu’elle aura des ennuis… et je lui ai fais une promesse. Je me lève en faisant une révérence à mes compagnons. « tu sais bien que je révèle jamais mes secrets… mais sache que ma récompense sera plus importante que la vôtre car je suis seul. » Je tente de créer un peu de discorde entre eux pour que nous puissions nous échapper avec ma voleuse. On devra prendre nos chevaux ou les abandonner ! On pourra jamais rester plus longtemps en ville… mais nos chevaux ont vraiment besoin de nouveaux fers sinon ils pourraient se blesser pendant notre escapade. Il faut que nous devrions une autre solution. « messieurs, je vous prie de bien vouloir ne pas détruire ma couverture… elle se doute pas de ma mission auprès d’elle. » Quel chacal ! Il faut bien que je nous protège ! On fera comment si jamais ils se jetaient sur nous avant que nous ayons pu avoir un plan ? Un petit signe de tête puis je me glisse parmi la foule pour disparaitre moi aussi. Je suis moins doué que Mewyn mais on se contentera de mes faibles capacités.

Quand je suis dans la rue, je cherche ma comparse des yeux… mais aucune trace ! Evidemment cela me prend la tête parce que Mewyn est une bonne pour disparaitre. J’ai passé des mois avant de retrouver sa trace… et encore par hasard ! Je traverse la ville en me demandant où elle pouvait bien se trouver. On aura jamais une soirée tranquille bien au chaud ? Je soupire tout en pestant contre elle pendant que je me rends vers le maréchal-ferrant. Lorsque sa silhouette se détache dans la paille, je me retiens de passer mes doigts autour de son cou. « je sais pas encore pourquoi vous êtes poursuivie mais en plus des nains, il y a une bande de mercenaires dans la taverne venue pour vous… » Je me dirige vers elle pour lui prendre le poignet. « on doit partir sinon on devra se battre… et franchement on sera pas de taille. » Je me rapproche de Aulendil et lui murmure quelques mots elfiques. Il lève une patte et je ronchonne. « on peut pas prendre les chevaux… » Mewyn avait peut-être déjà remarqué que nos montures étaient pas prêtes. Je reviens vers elle « on peut pas rester ici car les nains vous cherchent et les mercenaires aussi… pourquoi il vous appelle « princesse » ? » C’est pas vraiment le moment de faire la conversation, non ? On entend du chahut dans les rues, je me tourne vers elle avec une expression agacée. « prenez vos affaires… on doit partir ! » Je la pousse dans un coin de l’étable puis la rejoins quand les voix se rapprochent. On se retrouve dans la paille, cachée en-dessous d’un gros monticule. Espérons que cela suffira pour nous sauver la vie !




 
 
Love is your candle.
Mewyn ☽ Je sais bien que tout nous sépare. Je sais qu’il faudrait s’enfuir. Mais je n’irai plus nulle part. Sans vouloir lui revenir. Sans vouloir nous retenir.

Invité

Invité
Sam 21 Jan - 1:15
Cache-cache party
Cirwyn

tenue + Tu ne sais rien de ce qui se passe dans la taverne. Tu rouspètes juste parce que si tu es encore ici c'est bien parce que le semi-elfe n'est toujours pas revenu. A cause de lui, tu es toujours là alors que tu aurais pu depuis longtemps fuir. non pire, sans lui, tu ne serais jamais venue ici et tu n'aurais jamais eu besoin de partir. Mais Petit Pain a besoin de soin et tu ne peux pas penser qu'à toi dans ces cas là. Ciryaher a beau dire que tu es égoiste, tu ne l'es pas, tu penses seulement aux personnes qui t'inspire de la compassion, du respect. Il n'a pas l'air de s'en appercevoir mais tu l'apprécies, cet idiot, à force de le cotoyer mais simplement tu fais tout pour ne pas le lui montrer. Tu reste allongée dans la paille quand finalement le voilà qui débarque, en colère, comme à son habitude. « je sais pas encore pourquoi vous êtes poursuivie mais en plus des nains, il y a une bande de mercenaires dans la taverne venue pour vous… » Les mercenaires ? sérieusement ? Les nains encore, facilent à distancer, et une fois dans les forets, plus de nains mais les mercenaires, ils sont malgré tout assez malain pour savoir ou te chercher. Au bout de vingt ans à ta poursuite, il retienne des choses malgré tout.

Il finit par approcher, attrapant ton poignet pour te redresser. tu es sur qu'il t'étranglerait s'il le pouvait et toi ça t'amuse de le voir si énerver. Dans le fond, il est plutot séduisant dans ces moments là, quand il ne se prend pas pour le prince de je sais pas quoi, ou quand il ne se vente pas de ses prouesse sexuelles dont tu n'as que faire. « on doit partir sinon on devra se battre… et franchement on sera pas de taille. » il s'éloigne et finit par murmurer à son cheval pendant que tu flates un peu le flanc de ton compagnon, le cheval evidement, pas l'elfe ! « on peut pas prendre les chevaux… » il a deviné ça tout seul ? Tu hausses un sourcil, c'etait pourtant logique, sinon tu ne serais plus là si Petit Pain etait disponible pour fuir. « on peut pas rester ici car les nains vous cherchent et les mercenaires aussi… pourquoi il vous appelle « princesse » ? » Princesse ? Encore ce nom, pourquoi ils t'apellent ainsi, toi tu ne sais pas, mais c'est saouleant, tu as finis par croire qu'ils disaient cela par sarcasmes et moqueries. « prenez vos affaires… on doit partir ! »

Mais pas le temps de partir, quand les voix se font entendre, il te pousse dans un coin et finalement, il te rejoind quelques secondes plus tard. Tu restes silencieuses, même ton souffle est presque imperceptible. Tu souris pourtant, amusée, tu sais bien qu'il va te tuer mais peu importe. Quand finalement les voix finissent par s'éloigner, bien que les personnes semblent avoir regarder les chevaux, tu sors de là. Tu secoues la tête, retirant la paille et sans attendre, tu attrapes la main de l'elfe pour lui faire signe de venir. Un doigt sur tes lèvres pour lui intimer l'ordre de se taire et tu le tire derière fois. Tu le laches ensuite parce que tu as besoin de tes deux mains. Mais vous grimper dans l'étable pour finalement terminer sur le toit. Légère comme une plume, et rapide en plus, tu fais pas vraiment de bruit sur ton passage. c'est en passant par les toits et les coins les plus sombres que vous quittez la ville sans encombre. Parfois, vous devez vous reclure dans des coins, le temps que les types passent leur chemin mais rapidement vous pouvez de nouveau courir. tu prends les devants, l'amenant une fois de plus dans la forêt.

Une fois à l'abris des arbres, tu souris, passant une main dans ses cheveux. Tu finis par prendre la bourse des nains et tu en vides la moitié dans ta main. Tu sors une autre bourse, la tienne, et tu transfère l'argent dedans avant de lancer à l'elfe sa part du butin. « votre part. » mais s'il n'en veut pas, toi tu veux bien sa part. En tout cas, tu vas pouvoir faire plaisir a Petit Pain avec ça, et peut etre, pouvoir t'acheter une dague supplémentaire. « les nains ne viendront jamais ici. ils ont trop peur des forêts. » Tu t'avances au coeur de la forêt, il n'y a qu'ici que vous etes protéger, et surtout, à votre avantage, enfin, surtout toi.

Ciryaher

origine : en Terre du Milieu... j'ai vu le jour sur les terre elfiques des Havres Gris mais je m'y sens pas chez moi.
emploi : rôdeur / pirate / mercenaire
missives envoyées : 236
en Terre du Milieu depuis : 02/01/2015
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 21 Jan - 3:04
Cache-cache party
Cirwyn

tenue + Poussant Mewyn dans la paille, je me glisse avec elle parmi les brindilles et observe nos poursuivants. Les nains soufflent fort pendant que nos chevaux s’agitent parce qu’ils sont nerveux. Je retiens ma respiration en espérant que personne nous remarquera. Heureusement nous ne restons pas cachés longtemps car ils abandonnent rapidement leur recherche dans l’étable. Nous sortons et pendant je retire les derniers morceaux de paille de mes vêtements, elle me prend la main puis me tire à sa suite. Mon cœur loupe un ou deux battements sans que je comprenne pourquoi il se comporte ainsi… ce geste est tout simple pourtant. Je me concentre sur mes pieds ainsi ce sera plus sûr… où nous conduit-elle ? Quand elle grimpe sur le toit de l’étable, je traine les pieds. On va encore prendre de la hauteur ? On peut pas rester sur le plancher des vaches ? Je ronchonne dans mon coin tout en grimpant à mon tour ! Je suis agile, merci chère maman ! Cela m’empêche pas de ne pas être un ami des hauteurs. Mewyn glisse de toit en toit comme un félin, se terrant au moindre bruit suspect. Je suis beaucoup plus pataud. Je manque plusieurs de perdre mon équilibre quand mes bottes glissent sur les tuiles des toits. Heureusement nos poursuivants nains font tellement de bruits que les miens passent inaperçus.

Nous guidant ainsi dans la ville comme si elle faisait une telle chose tous les jours, on se retrouve rapidement dans la forêt… ENCORE ! Je risque vraiment de prendre une longue pause au bord de mer quand Mewyn sera en sécurité ! Le grand large… l’odeur iodée de la mer… Je secoue la tête pour chasser mes souvenirs. On a pas vraiment l’occasion de rêver en ce moment. On doit seulement penser à nos existences en péril. Je me hisse sur les branches en essayant de me montrer un peu plus gracieux mais peine perdue avec ma tenue lourde et mon manque cruel d’élégance. Je ne suis pas ma mère ! Je me trouve sur une branche se situant sur la gauche de Mewyn. J’appuie mon dos contre le tronc en étendant mes jambes. Elle me lance des pièces que je regarde sans comprendre au début… « votre part. » Que veut-elle que je fasse avec ça ? Je possède le nécessaire pour notre voyage. Je pourrais m’en servir pour manger correctement mais comme on passe jamais assez de temps dans une taverne, je vais renoncer à ce confort. « les nains ne viendront jamais ici. ils ont trop peur des forêts. » Je lui rends les pièces tout en sondant l’obscurité sous nos pieds. Je ne distingue aucune silhouette…

Les nains sont des créatures robustes & téméraires mais sages parce qu’elles restent loin des forêts. Pourquoi Mewyn est pas comme eux ? Je finirai mon existence parmi les arbres ? On est loin de cette belle vision des Elfes quittant la Terre du Milieu sur leurs navires ou encore ses morts incroyablement tristes. « gardez tout… » Peu importe ce qu’elle fera de cette belle somme… je veux pas me rattacher à des choses que je pourrais plus avoir tant que ma promesse ne sera pas honorée. Peu importe où elle va, je serai avec elle. Je la protégerai ! Mes yeux descendent vers les racines de cet arbre puis murmure « les nains, non… mais les hommes oui… » On distingue vaguement des silhouettes en contrebas. On est repéré ? Il semblerait que non. Je pose un doigt sur mes lèvres en me tournant vers elle. Le message est assez clair, non ? Je me redresse sur ma branche, gardant mon dos contre le tronc. Je pose une main sur le tronc tout en gardant les mercenaires en vue… merde deux nains sont venus avec eux. Je lance un regard surpris vers Mewyn mais mes bottes font craquer la branche qui supporte mal mon poids. Attirant ainsi l’attention de nos poursuivants, ils décochent des flèches. Je saute sur la branche de Mewyn pour la protéger. Je sens une vive douleur au bras quand une flèche entaille mon bras. Je serre les dents pour ne pas crier « sauvez-vous… » Ma voix est rauque et contient mal ma souffrance mais la branche ne supportera jamais nos deux poids puis elle a plus de chance de s’en tirer que moi sur ce coup. Je ne lui laisse pas le temps de réfléchir que je la pousse vers des branches plus certaines. « on est pris au piège avec leurs flèches alors partez ! » Je sens un carreau se ficher dans ma chair au niveau du mollet, transperçant alors le cuir de mes bottes. « jamais vous ne l’aurez… » Ouais pas terrible comme réplique mais je trouve rien de plus spirituel pour le moment. Je descends en essayant d’éviter les flèches pour me mesurer aux mercenaires… Je prie pour que Mewyn ne fasse pas son entêtée et choisisse de sauver sa vie au lieu de rester dans son arbre…





 
 
Love is your candle.
Mewyn ☽ Je sais bien que tout nous sépare. Je sais qu’il faudrait s’enfuir. Mais je n’irai plus nulle part. Sans vouloir lui revenir. Sans vouloir nous retenir.

Invité

Invité
Sam 21 Jan - 11:12
Cache-cache party
Cirwyn

tenue + « gardez tout… » Voilà, il va encore te faire une leçon de moral idiote ! Pas bien de voler, mais pourtant faut que tu reunisses assez d'argent pour payer les frais de route, les blessures, mais aussi ta dague; « les nains, non… mais les hommes oui… » Rhoo, tu les avais oublier ceux là. Tu prends une petite moue, tu ne t'attendais pas à ce qu'ils débarquent aussi vite après tout mais surtout pas en compagnie des nains. Non mais, c'est la première fois que tu vois cela. Tu n'as pas le temps de réfléchir quand une attaque de fléche est lancée. « sauvez-vous… » Il vient de se prendre une fléche pour toi, pour te protéger, et il ose te demander de partir ? Il rêve, tu ne l'abandonneras pas, tu ne laisseras pas un homme bon mourir  pour toi. Depuis vingt ans, il est le seul a qui tu as accordé ta confiance, même si tu prétend le contraire, si tu prétends ne pas vouloir de lui. Pourtant tu adores ses moments passés avec lui, où tu le rend totalement fou d'être plus agile que lui, d'être plus à l'aise que lui en foret alors que tu n'as rien d'une elfe. Tu ne le laisseras pas tomber, parce qu'il ne t'a pas laissé tomber. Pourtant il te pousse pour que tu attérisse sur une autre branche, plus robuste mais vous êtes repérer donc cela ne changera rien. « on est pris au piège avec leurs flèches alors partez ! » A nouveau, une fléche lui transperce le corps  au niveau du molet. Tu ne sais pas quoi faire, c'est la première fois que tu ne te soucis pas de ton unique existence. Sans lui, tu serais déjà loin au coeur de la forêt, tu serais déjà partie depuis bien longtemps et bien caché. « jamais vous ne l’aurez… » Il finit par descendre de l'arbre pour rejoindre la terre ferme et toi, tu es toujours là sur cette branche.

Tu ne sais pas quoi faire, tu ne sais pas comment réagir. Est-ce que tu es une personne qui laisse mourir les gens ? Non. Est-ce que tu vas laisser cet homme, qui a mis sa vie en jeu pour la tienne, se faire tuer ? Certainement pas, mais tu ne peux pas les affronter seule. Les deux nains sont robustes mais pas à l'aise dans les forêts, alors il suffirait de les éloigner et qu'ils finissent séparer des autres pour se retrouver en panique. Quand aux mercenaires, tu as beau en avoir tuer des tonnes et semer des dixaines, tu ne sais rien d'eux car ils sont tous différents. Mais est-ce qu'ils retrouveraient leur chemin dans les ténébres de la forêt ? Toi tu n'as pas peur, mais est-ce qu'eux, seront effrayer ? Tu finis par elever la voix vers les mercenaires pour reprendre. « c'est moi que vous voulez... alors venez me chercher ! » Tu finis par fuir, mais jamais tu n'as l'intention d'abandonner Ciryaher ici. Tu as juste besoin de temps pour pouvoir le mettre à l'abris afin de panser ses blessures ensuite. Il a pas interet de mourir, il a pas interet de te laisser. Pour la première fois tu as peur, tu ressens cette peur que tu avais lors de la mort de ton père, tu ne veux pas qu'il vive le même sort.

Tu cours d'arbre en arbre avec aisance et légèreté. Tu pratique cet "art" depuis tellement d'année que c'est devenue une seconde nature pour toi. tu redresse la capuche sur ta tête et ainsi tu peux plus facilement te cacher à l'abris des arbres. Mais tu fais pourtant exprès de laisser quelques pistes pour qu'ils te suivent jusqu'au coeur sombre de la forêt. Là ou la lumière ne passe pas, là ou on peut entendre les plaintes des arbres, là où on peut voir les ombres. une caresse sur le tronc d'un vieille arbre, tu finis par murmurer. « amusez vous bien. » Tu fais demis tour, toi tu sais reconnaitre le chemin même si pour eux tu as fais pas mal de zig-zag. Tu espère simplement que Ciryaher va bien. Quand finalement tu retrouves ton compagnon de route, il n'est pas seul car deux mercenaires sont restés là. Tu ne cherche plus à comprendre, sortant ta dague, tu sautes depuis l'arbre sur le premier, enfoncant ton arme en plein milieu de sa tête. (ouai je joue trop a assassins creed) et tu regarde le second en grognant. Tu es ouverte de sang mais ce n'est pas le tient. Tu approches de lui avant de devoir te battre mais heureusement, ils ont laisser les novices sur la touche alors il n'est pas difficile de plante ta dague au niveau de son coeur. Tu es blessé, juste une erraflure. Une fois au sol, et bien mort, tu cours vers le semi-elfe. Tu t'accroupie a ses cotés, posant une main sur sa joue en soupirant de soulagement de le savoir bien vivant. « pensez vous vraiment que je laisserais un homme mourir pour moi ? » Tu lui souris avec douceur et une certaine tendresse, et regardant les dégats de ses blessures tu reprends. « vous pouvez marcher ? il faut faire vite. » Pourtant dans le coeur de la forêt on entend des cris. après tout... vous n'êtes qu'à Fangorn.


Ciryaher

origine : en Terre du Milieu... j'ai vu le jour sur les terre elfiques des Havres Gris mais je m'y sens pas chez moi.
emploi : rôdeur / pirate / mercenaire
missives envoyées : 236
en Terre du Milieu depuis : 02/01/2015
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 21 Jan - 20:01
Cache-cache party
Cirwyn

tenue + Je grogne en plaquant une main sur mon bras alors que la flèche se fiche dans la branche au-dessus de nos têtes. Levant les yeux, je remercie silencieusement les dieux pour que celle-ci est pas blessée Mewyn. Je comprends toujours pas pourquoi ils la recherchent aussi activement mais elle est sous ma protection alors ils ne la toucheront pas. Je reçois une flèche dans le mollet qui me fait grimacer mais pas le choix. En attendant que ma voleuse disparaisse, je ne bougerai pas ainsi aucun projectile pourra atteindre Mewyn. Comme elle ne semble pas bouger, je la pousse vers une autre branche puis descend pour affronter nos poursuivants. Je risque pas de m’en sortir vivant avec 5 adversaires dont 2 nains. Ils sont plus robustes que les Hommes. Cela demande plus d’énergie pour les tuer ! Je commence mes mouvements mais mon bras ainsi que ma jambe sont des handicaps. Je ne peux pas parer tous les coups qu’ils me donnent alors je reçois de nouvelles blessures plus ou moins graves… peu importe comme mon heure semble être venue. « c'est moi que vous voulez... alors venez me chercher ! » Je redresse le menton vers les arbres avant de marmonner tout seul quand je comprends son plan. Pourquoi elle fait ça ? Je sauve sa vie… et elle fonce dans les emmerdes. Quel manque de gratitude !

Malheureusement je peux pas prendre le temps d’exprimer mon mécontentement comme elle disparait entre les arbres et que mes assaillants reprennent leurs assauts. Je me retrouve rapidement coincé contre le tronc, essayant de parer les coups qui pleuvent. Mon bras blessé repose contre mon ventre pendant que ma jambe tremble car la plaie au mollet saigne abondamment. Je reçois de nouvelles entailles plus ou moins profondes mais comment je pourrais faire autrement ? Je supplie silencieusement Mewyn de fuir loin… elle se soucie pas de moi naturellement alors pas question qu’elle exprime maintenant une quelconque empathie envers moi. Je grogne avant de me ruer sur mes adversaires en essayant de les blesser mais impossible de faire mieux que quelques coups maladroits. J’utilise pas ma bonne main alors je suis désavantagé lourdement. Je recule et trébuche… ma vision se trouble tellement que je ne remarque pas ce qui se passe autour de moi. Je me sens glissé doucement dans l’inconscience mais une main douce se pose sur ma joue. Ouvrant les yeux, je distingue les traits pâles de Mewyn au milieu de sa capuche. Je sens mon cœur faire un bond dans le vide. La joie gagne tout mon être ! Elle est vivante !

Pourquoi elle est ici ? « pensez vous vraiment que je laisserais un homme mourir pour moi ? » Je voudrais répondre que « oui » il ne fallait surtout pas revenir pour moi. Nous avons aucun lien ! Je me suis imposé lors de nos retrouvailles, alors ma présence est pas la plus désirée. Pas la peine d’avoir des remords maintenant. Je reste pourtant silencieux parce que je lutte contre l’inconscience… ma jambe me lance en vagues successives qui font trembler mon corps mais je ne dirai rien. Je suis heureux que Mewyn soit en vie... « vous pouvez marcher ? il faut faire vite. » Ma réponse serait négative parce que ma jambe est bien trop faible pour que je puisse prendre appui sur elle… mais il est pas question que je sois vulnérable ou un poids pour elle. Je grimace en prenant appui contre l’arbre. Mes yeux se voilent alors je les ferme quelques instants pour reprendre mes esprits et repousser la douleur aux confins de ma conscience. Ma respiration est bruyante mais les sombres grincements des arbres couvrent mes halètements. On est où ? Je pose ma jambe tout en mordant ma langue pour ne pas crier de douleur. Je serre les poings tout en faisant quelques pas. Ma mâchoire se crispe mais hors de question de laisser voir mes faiblesses. « on va dans quelle direction ? » Parler est difficile parce que je dois garder le contrôle sur tout…

Je reprends mon épée puis fais quelques pas comme si je savais où me rendre mais… c’est ridicule ! Je suis totalement dépendant de Mewyn. Ce terrain est pas mon point fort. Je m’y perds chaque fois que nous y mettons les pieds, soit tout le temps. « vous auriez dû poursuivre votre chemin sans moi. » Je marmonne, me préoccupant pas de savoir pourquoi elle a pris le temps de revenir me sauver. Je pourrais lui dire « merci » ? Pourquoi cela ne sort pas ? Je suis furieux de son retour mais touché aussi… cela se bataille sévèrement en moi. « ma mission est de vous protéger… alors pourquoi vous êtes revenue ? » Je veux réellement savoir ? Mewyn a probablement des remords de me laisser derrière elle. « c’est ainsi que l’on se fait tuer bêtement ! vous avez survécu pendant 20 ans sans alors continuez votre route. » Oh lalalala ! Je flanche… mes forces m’abandonnent. Je bascule vers l’avant… et tombe à genou. Je hurle de douleur parce que le choc se répercute dans ma jambe. Le sang continue de couler le long de ma jambe. La flèche ayant traversée ma peau, la blessure est pas jolie. « continuez sans moi… il faut que vous vous mettiez à l’abri… ne vous retournez pas. » Il est difficile de parler mais il faut pas que Mewyn m’attende. Je peux pas avancer plus… et nos assaillants ne sont peut-être pas tous seuls. Cette « princesse » doit penser à elle avant tout ! Le contrat pesant sur sa tête me parait être lourd.





 
 
Love is your candle.
Mewyn ☽ Je sais bien que tout nous sépare. Je sais qu’il faudrait s’enfuir. Mais je n’irai plus nulle part. Sans vouloir lui revenir. Sans vouloir nous retenir.

Invité

Invité
Sam 21 Jan - 20:52
Cache-cache party
Cirwyn

tenue + « on va dans quelle direction ? »  Il est vraiment affaiblit et tu ne le laisseras pas mourir ici. Hors de question que qui que ce soit ne meurt pour toi. tu ne veux pas qu'il meurt de toute façon, malgré tes propos, tu aimes sa compagnie et l'embeter est une vraie partie de plaisir. en plus, c'est vraiment trop facile de l'embêter. « vous auriez dû poursuivre votre chemin sans moi. » Il marmone, et tu soupires en l'aidant à se redresser. « ma mission est de vous protéger… alors pourquoi vous êtes revenue ? »  Mais qu'il se taise, tu lui as rien demander, il est même pas payé donc il n'a aucune mission, c'est juste une connerie qu'il a dite pour faire les chevaliers. « c’est ainsi que l’on se fait tuer bêtement ! vous avez survécu pendant 20 ans sans alors continuez votre route. » Il bascule en avant et tombe a genoux, tu n'as pas pu supporter son poid. Tu n'es pas très forte, même si tu es agile, la force te manque. « continuez sans moi… il faut que vous vous mettiez à l’abri… ne vous retournez pas. » Mais qu'il se taise !

« arrête vos pitreries. vous n'avez aucune mission, vous n'etes même pas payer pour cela. alors taisez vous ! » tu hausses un peu le ton avant de finalement l'aider a bouger. Tu vas surement lui faire mal mais tu n'as pas le choix pour au moins sortir de la forêt. Tu le traine en prenant appuit avec ton épaule pour le soutenir et quand, après plusieurs pas, tu vois la sortie de la forêt tu peux enfin soupirer. Pourtant, vous ne quittez pas la forêt, vous tournez simplement pour prendre un autre chemin parmis les arbres et vous arrêter un peu plus loin. Vous etes juste à la lisière mais assez caché pour qu'on ne vous voit pas. Tu l'asseois contre un arbre alors que tu reprends. « on reste ici, parce qu'ils penseront forcement qu'on a fuit. » c'est risqué mais de toute façon vous n'avez pas trop le choix puisqu'il ne peut pas marcher. Tu poses ton sac sur le sol et tu viens pour regarder ses blessures.

Il finit par tomber dans les pommes, et quand il se réveille, tu es assise a coté de lui, en train de manger quelques feuilles que tu as trouver, de la menthe ou quelque chose dans ce genre. Tu as profiter de son inconscience pour le soigner, nettoyer ses plaies et les recoudre aussi. Il va comprendre pourquoi tu n'as pas besoin de guerisseur. tu finis par lui tendre une petite coupette d'eau à l'allure un peu etrange. « buvez, c'est un calmant aux plantes. » tu parles avec douceur, tu ne l'agresse pas et tu ne lui donne pas d'ordre non plus. Tu lui souris et finalement tu reprends. « on est tranquille pour le moment. j'ai vu les nains partir en courir et hurlant aux fantomes. » et tu dis cela avec un peu de fierté, tu connais ces bois, tu connais leur réputation mais aussi sa composition, parce que tu es deja vu ici, certes pas au coeur de la foret mais tu y as deja mis les pieds, tu as deja sentir les arbres, entendu leur chuchotement.

Tu finis par poser une main sur sa joue, plantant tes yeux dans les siens alors que tu te penches vers lui pour qu'il te regarde bien. Tu finis par reprendre sérieusement, ta main toujours sur sa joue mal rasée. « je vous interdit de mourir. suis-je claire ? je ne fuirais jamais, je ne vous laisserais jamais derière moi. donc, vous n'avez pas interêt de mourir. » plus tu parles, et plus ton visage s'approche du sien, plus tes lèvres s'approchent des siennes mais rapidement tu te redresse pour te mettre debout devant lui. tu t'étires un peu, jouant les innoncentes.


Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: