Partagez| .

mewyn ♦ ainsi vient la neige après le feu..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar


âge : 30
origine : arnor, terre des dunedains
emploi : rodeuse, voleuse
missives envoyées : 133
en Terre du Milieu depuis : 05/01/2017

me joindre
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: mewyn ♦ ainsi vient la neige après le feu..   Dim 15 Jan - 16:14
mon avatarmewyn

mewyn

fille des Terres du Nord

  • prénommewyn
  • lignéefille de Andorn et Seovyn, descendante d'Anarion
  • sexeféminin
  • âgevingt-neuf ans
  • peupledunedain (arnor)
  • allégeanceaucun
  • titrerodeuse/voleuse
mon avatar

caractère

sous-titre, ici tu peux citer rimbaud ou baudelaire si tu veux

franche. ▬ tu ne sais pas vraiment mentir, tu es plutot le genre de fille à dire tout haut ce qu'elle pense et même si parfois ça t'apporte quelques problèmes, tu n'as jamais honte de ce que tu as bien pu dire. Et puis, qui pourrait t'en vouloir de dire clairement que tu trouves un type moche, ou que tu déteste les hommes ? Oui... tous les hommes.. et alors, ça te fait pas peur !
cleptomane. ▬ quand on est seule dès huit ans, on apprend à survivre et c'est ainsi que tu as appris a voler. au début tu te faisais toujours avoir, mais en voyant ta bouille les gens te laisser malgré tout la pomme ou le pain que tu avais volé. mais avec de la pratique, tu as finalement développer un don pour la cleptomanie. tu ne te fais plus vraiment avoir, tu as trouver la bonne technique et ça te permet de pouvoir acheter des vêtements ou une nuit dans une auberge. tu ne voles jamais de gros trucs, seulement des piècettes ou quelques bijoux, des choses petites mais de valeur que tu peux rapidement échangé.
courageuse. ▬ même si tu te penses incapable de faire preuve de courage, si tu te penses lâche d'avoir fuit au lieu d'aider tes parents, tu ne peux pas nier qu'au fond, tu es une jeune femme courageuse. tu as survis toute seule, tu as surmonter -ce que tu dis- la vision de la mort de tes parents, tu as apprit à survivre sans aucune aide, sans aucun repère ou modèle. tu es pourtant prête à foncer dans le tas pour sauver un pauvre paysan ou un enfant, tu es prête à sortir ton arme en cas de besoin simplement pour permettre à un autre de fuir.. oui, tu es courageuse, quoi que tu dises.
moqueuse. ▬ tu as gardé ton âme d'enfant, celle de la petite fille qui jouait à l'épée avec son papa devant leur petite maisonnée. tu as gardé cette esprit parce qu'on ne peut pas dire que tu as grandit comme il le fallait, livrée à toi même trop jeune. alors parfois, tu as ce petit sourire moqueur sur le coin des lèvres, surtout quand tu regardes quelque chose ou quelqu'un qui t'as amusé. c'est plus fort que toi, mais tu ne le fais jamais avec méchanceté.
méfiante. ▬ on ne peut pas dire que la mort brutale et choquante de tes parents t'ait laissé un bon souvenir des Hommes. alors autant dire que tu es devenue très méfiante depuis que tu as compris qu'on en voulait à ta vie. tu ne traines jamais au même endroit bien longtemps, jamais plus d'une nuit, tu ne parles que peu avec les inconnus et les gens que tu connais ne t'inspire pas forcement confiance. pourtant, il y a des personnes, que tu as observé pendant des années, cachée dans l'ombre, qui t'inspire un minimum de confiance quand tu as besoin d'aide.

téméraire + douce + taquine + obstinée + secrète + solitaire + souriante + ...
mon avatar

histoire

sous-titre, ici tu peux citer rimbaud ou baudelaire si tu veux

prologue. « et du Gordon, le sang repart dans les Terres du Nord. »

Il est mort durant la guerre contre Sauron, au siège de Barad-dûr… Tous les chants et les contes racontent cette histoire sur le frère d’Isildur, mort en pleine bataille mais peu d’histoire raconte que cet homme, avait une femme. De cette union est né un fils, un petit garçon portant le nom d’Anathon.  Il pensait pouvoir faire sa vie bien tranquillement en gondor mais quand finalement le gondor perdit son roi, la ligné d’Anarion prit une grande décision : fuir pour retrouver les terres du nord. Leur vie étant menacé, ils n’avaient pas de choix pour sauver leur ligné, pour que leur sang reste intact et surtout, pour qu’un jour, le Gondor retrouve sa grandeur.
C’est donc dans les Terres du Nord, dans un petit village que s’établit le petit fils d’Anarion. Il épousa une jeune femme charmante et donnera naissance à deux enfants. Le fils ainé, qui mourra à l’âge de dix ans, assassiné, et le cadet, qui a pu grandir comme il le fallait pour à son tour donner un fils, et ainsi de suite. La lignée semble cependant fertile et donne naissance à de nombreux garçons qui, malheureusement, ne vivent pas longtemps. Ils ne savent pas pourquoi, mais il semblerait que quelqu’un en veuille toujours à leur descendance. Vivant caché, c’est ainsi que né Andorn, dans une petite ferme un jour de soleil, bien haut dans le ciel.


chapitre 1. « Mewyn, fille des Terres du Nord, descendante d'Anarion, Seigneur de Minas Anor, roi du Gondor. »

Andorn et Seovyn sont un petit couple tout ce qui a de plus normal en apparence, pourtant, ce cher homme est le descendant direct d’Anarion, roi du Gondor, mort durant la précédente guerre contre Sauron. Se dissimulant dans les contrés et cachant sa véritable identité, il sait pourtant que la vie n’est pas facile et qu’un jour où l’autre, on en voudra à sa vie et à celle de sa famille. Cependant, pour le moment, la famille ne compte que les deux adultes car le ventre bien rond de la jeune femme est toujours présent. Cela fait des années, qu’ils espèrent avoir un enfant, un garçon, une fille, peut importe après tout, ils veulent simplement un enfant, un petit cadeau du destin, un petit miracle à leur yeux. Quand finalement ils ont constaté la grossesse de Seovyn, leur joie était plus que sincère. Neuf mois plus tard, alors que la neige commence à tomber et que le froid se fait bien sentir, Seovyn met au monde une petite fille. Toi. Mewyn. Autant dire que tu es le bonheur ultime à ce petit couple.

Tu grandis bien vite, les années s’écoulent à une vitesse folle et tu rends chèvre tes parents mais surtout ta mère qui pense que tu te comporte un peu trop comme un homme et pas assez comme une princesse. Mais pourquoi jouer les princesses, quand ton jeu favoris et celui de jouer aux chevaliers avec ton père ? Tu adores passer du temps avec lui, il t’apprend à te battre, à te défendre depuis que tu sais marcher et ta mère te soupçonne même d’avoir voulut marcher pour apprendre à manier l’épée. Pour ton sixième anniversaire, tu reçus une lame courte en cadeau, une arme sublime et d’une grande richesse selon toi, à la différence du reste de votre maisonnée. Un cadeau précieux auquel tu tiens plus que de raison. C’est la belle vie, dans les Terres du Nord… enfin… tu le pensais.


chapitre 2. « cours, cours, sans jamais te retourner. »

Tous dorment parfaitement. La nuit noire laisse pourtant voir les étoiles. Comme toujours tu dors avec ta petite lame, forgée rien que pour toi d’après ton père. Tu te sens toujours plus rassurée quand tu l’as auprès de toi parce que tu te souviens des propos de ton père, une fois, avant de t’endormir « un jour, les gens sauront qui tu es, et en voudront à ta vie. Ce jour là ma princesse, tu devras fuir, courir aussi vite que tu peux et ne jamais revenir sur tes pas. » tu ne sais pas trop, tu n’as jamais compris pourquoi il te disait cela. Les gens sauront qui tu es ? tu es juste la fille de ton papa, la fille de ta maman et c’est tout, tu vies juste dans ta petite maison en bois, sagement, et jamais tu n’as imaginé qu’un jour, tu pouvais être une véritable princesse... Pourtant tes parents ne t’ont jamais caché cela, tes origines, tes aïeuls mais tu n’as que huit ans, comment tu aurais pu comprendre ? Tu avais réussit à trouver le sommeil, serrant ta poupée de paille contre ton petit corps comme à ton habitude, enveloppée dans une paix intérieure et des rêves de beaux chevaliers, d’elfe magnifique qui viendrait te sauver. Quand finalement les cris des villageois, la chaleur du feu et les lueurs des flammes te font ouvrir les yeux. Tu te jette de ton lit et enfila tes chaussons en prenant l’arme qu'on avait fait forgée pour toi. Prête à défendre ta famille, tu ne vois rien venir pourtant. ta maison en feu, tes parents te hurlant de fuir alors que des hommes, super moches au passage, arrivaient pour vous tuer. Tu es en pleure, éloignée de tes parents, tu te défendis comme tu le peux contre un brigand et réussit à le blessé de manière qu'il ne marche plus, puis, horrifiée d'avoir vu la tête de ton père rouler au sol, tu s'enfuis. Tu ne sais pas combien de temps tu as courut cette nuit là, tu as courut aussi vite que tu as pu, sans te retourner une seule fois. Comme te l’avait dit ton père.

chapitre 3. « les arbres t'ouvrent leurs bras, te bercent dans la nuit noire, et te donnent le courage d'avancer. »

Tu as bien grandit depuis l’assassinat de tes parents. Au début tout était difficile. Tu n’arrivais pas à dormir, la vision de la tête de ton père roulant sur le sol te hante encore malgré les années mais à ce moment là, c’était encore tout frais dans ta mémoire. Tu ne comprenais pas comment on pouvait faire une chose pareil et surtout, pourquoi. Vous n’aviez rien fait de mal, vous viviez de vos cultures comme des agriculteurs normaux, vous n’aviez pas vraiment de richesse à part ce cadeau que tu garde précieusement avec toi, et ce médaillon autour de ton cou. Tu n’as jamais questionné tes parents sur cela, tu l’as depuis toujours alors tu t’es simplement dit que c’était un cadeau de naissance. Comment pourrais-tu deviner qu’il s’agit d’un bijou ayant appartenu a Anarion ? Enfin, la forêt te parait plus sur et les feuillages t’aident à te cacher. Tu t’es mise à avancer, pour trouver un abri et finalement c’est une petite cabane que tu découvre au cœur de la forêt. Tu as juste envie de dormir, tu as mal au pied, tu veux juste dormir. Tu es finalement resté deux ans, à vivre au cœur de la forêt, sortant uniquement pour voler tissu et vêtement, parce que les arbres te donnaient suffisamment pour manger et boire.

Tu as finalement pris la route, vivre deux ans dans la forêt t’as permit d’apprendre à devenir plus agile, te déplaçant rapidement et avec légèreté. Certes, tu n’es pas une elfe, mais tu grimpes bien vite aux arbres et tu réussis à te faire discrète finalement. C’est ainsi que tu commences à voler, sans qu’on ne te remarque, quelques pièces, quelques joyaux, qui peuvent être de bonnes monnaies contre un cheval ou un bon repas dans une auberge. Tu grandis, tu vieillis, mais plus jamais tu ne désire vivre comme avant. Les hommes ne sont que des lâches qui attaquent les pauvres gens la nuit pour les tuer, tu as perdu toute confiance en eux, toi qui es pourtant du même peuple, tu arrives parfois à te dégouter, et parfois tu pleure. Et si ? Pourquoi ? Qui ? Dans quel but ? … Trop de questions mais aucune réponse.


chapitre 4. « il n'y a jamais assez de problèmes »

Tu attaches ton cheval devant l’auberge. Capuche sur la tête, la longue cape recouvrant le reste de tes vêtements, et ton médaillon qui semble attirer les regards. Tu passes inaperçues comme toujours et tu te faufiles dans un coin de l’auberge. Tu regardes autour de toi, commande une boisson pour ne pas paraitre bizarre et tu patiente. Il y a bien quelqu’un dans cette auberge minable à qui tu pourrais voler quelques trucs non ? Tu as besoin d’une seconde lame, l’arme offert par ton père n’est plus suffisant pour te battre et te défendre parce que ces assassins, sont de plus en plus nombreux et te retrouves bien trop vite à ton gout. C’est là que tu le remarques, ce type, bel homme, avec une aura plutôt mystérieuse mais tu t’en fiche, tu as vu quelque chose d’intéressant qui pourrait faire une belle monnaie d’échange contre une nouvelle dague. Tu es restée dans ton coin, le gardant à vu le temps de boire ta boisson puis tu t’es simplement levée, faisant mine de vouloir aller régler la consommation et tu l’as bousculé. « ho... Veuillez m’excuser » tu lui montre un truc sur le sol, l’excuse qui t’as fait trébucher. C’est ça, l’art de voler, utiliser tout ce qui est à disposition après avoir tout bien analyser pour ne pas faire de fausses notes. Tu t’accroches à lui, rapidement, et c’est suffisant pour lui prendre son bien. Un sourire, ça déconcentre toujours les hommes, et tu repars. Il est totalement saoul, il n’a rien vu et il n’a même pas senti ta main décrocher le pendentif. Tu quittes l’auberge, en précisant qu’en plus c’est ce type qui règle ta boisson. Tu sors, grimpe sur ton cheval, et tu fuis.

Tu te réfugie dans la forêt, comme à ton habitude, c’est là où tu te sens le plus en sécurité. Tu grimpes sur un arbre, laissant ton cheval à la lisière de celle-ci. Tu fermes les yeux, et tu t’endors. Quand finalement tu te réveilles, tu regardes autour de toi et ce qui te surprend le plus c’est bien de voir ce type, à qui tu as voler le collier en train de te chercher. Tu ne peux que sourire, un petit sourire moqueur et amusé. Il a la gueule de bois visiblement. Tu n’aurais pas du laisser ton cheval à la lisière de la forêt, il a comprit que tu étais là, pas très loin. Quand finalement il ne regarde plus du bon coté, tu descends et tu cours rapidement vers ton cheval. Quand tu grimpes dessus, tu tournes les yeux vers l’inconnu qui t’as suivi, lui envoyant un baiser et un clin d’œil avant de partir au galop. Maintenant t’es un peu dans la merde, en plus de ces types qui veulent te tuer, y’a cet ivrogne qui semble vouloir récupérer ce collier... magnifique.. Finalement tu ne l’échangeras pas encore, tu veux savoir ce qu’il a de vraiment précieux et jusqu’ou il est prêt, pour le récupérer.


hors jeu

parce qu'en général t'as une vie à côté

rainbowsmile "rain", 27 ans, france
©linus pour Epicode


ciryaher + je sais la sentence pour l'indécence de mes pensées j'avais l'innocence j'ai eu l'insolence d'avoir oser voici la douleur j'ai commis l'erreur de te regarder

avatar


origine : en Terre du Milieu... j'ai vu le jour sur les terre elfiques des Havres Gris mais je m'y sens pas chez moi.
emploi : rôdeur / pirate / mercenaire
missives envoyées : 236
en Terre du Milieu depuis : 02/01/2015

me joindre
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: mewyn ♦ ainsi vient la neige après le feu..   Dim 15 Jan - 22:01

mon avatar validation

La validation


citation


    HELLO,



    Oooooh ! tu es validé(e) ! ton aventure commence maintenant mais attention, elle sera semée d'embuches parce que la paix ne règne plus en Terre du Milieu. Sauron sera te débusquer si jamais tu tentes de te mettre sur son chemin alors fais attention à toi !

    Les hommes sont ravis de te compter dans leurs rangs mais avant de commencer ton aventure, il y a des petites choses que tu dois faire. Avant tout, n'oublies pas de faire recenser ton avatar, en te rendant dans le bottin, si tu ne le fais pas ça posera quelques soucis pour les futurs membres qui aimeraient bien te voler ton joli minois. Ensuite, on te recommande de créer un fiche de liens pour y stocker tes liens parce que la Terre du Milieu est peuplée par des personnalités fantastiques donc impossible que tu sois resté dans ton coin pendant toutes ses années... sinon tu manques quelque chose ! On te conseille aussi d'ouvrir une journal de bord dans laquelle tu pourras y mettre tous les liens de tes sujets. Ce sera plus pratique pour ne pas oublier tes aventures... puis le staff s'appuiera dessus pour choisir les membres du mois alors ne l'oublie pas ;) Et enfin pour toutes demandes tu pourras les formuler à cet endroit et nous te répondrons au plus tôt.

    Tu es désormais libre de mener de folles aventures avec nous ! Nous espérons que tu passeras un bon moment !
©linus pour Epicode




 
 
Love is your candle.
Mewyn ☽ Je sais bien que tout nous sépare. Je sais qu’il faudrait s’enfuir. Mais je n’irai plus nulle part. Sans vouloir lui revenir. Sans vouloir nous retenir.

mewyn ♦ ainsi vient la neige après le feu..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Après la pluie vient toujours le beau temps [PV]
» La joie vient après la peine [Eirin]
» neige et eau
» Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdows of Middle-Earth :: Welcome to Middle-earth :: Présentations :: fiches validées-